Accompagnement du développement territorial - Guénaël ROBIN

Monsieur le Président, chers collègues,

Je profite de ce bordereau qui propose la création d’un dispositif d’aide à l’irrigation des filières légumes de plein champ, pour évoquer à nouveau les aides à l’agriculture.

Vous nous proposez de conventionner avec la Région dans le cadre de l’article 94 de la loi NOTRe, pour aider l’irrigation. Un dispositif qui concerne 4 à 5 dossiers par an selon les prévisions et qui coutera environ 150 000€ par an à notre collectivité.

C’est une action utile qui renforcera la filière légume du Morbihan.

Cette convention avec la Région dans le domaine de l’aide à l’agriculture est une première pour notre Département. Elle en appelle d’autres.

Par exemple le Groupement des Agriculteurs Biologique du Morbihan. Je suis déjà intervenu plusieurs fois à ce sujet

Vous le savez, le marché du bio est en pleine croissance :

  • En 2016,  nous enregistrons 106 nouvelles fermes bio, dont près de la moitié en production laitière ;
  • En 2016,  30% des installations aidées sont en bio ;
  • Le bio prend une place très importante dans notre économie. La consommation des produits de cette agriculture a augmenté de plus de 10% l’an dernier.

Les agriculteurs sont nombreux à vouloir bénéficier de l’accompagnement des spécialistes du GAB 56 pour réussir leur conversion. Les besoins du GAB ne cessent de croître alors que leurs moyens diminuent, le Conseil départemental ne verse plus rien.

Les discussions sont au point mort. La Région est favorable à la signature d’une convention (avec le Morbihan), elle l’a fait avec les 3 autres Départements bretons. Vous nous avez dit que vous étiez plutôt favorable à cette convention, qui est solide sur le plan juridique.

Aujourd’hui nous sommes au point mort ; La Région attend la proposition du Département et le Département attend la proposition de la Région. Le GAB en fait les frais, il s’affaiblit !

Nous ne voulons pas croire que notre assemblée ait la volonté d’affaiblir le Groupement des Agriculteurs Biologiques. Pourtant, leur demande d’aide de 116 000€ est restée sans suite.

Les Conseillers départementaux de cet hémicycle sont attachés à notre agriculture, forte, dynamique et variée. Nous devons donner la possibilité à tous les agriculteurs qui le souhaitent de bénéficier d’un accompagnement par le GAB56.

Je vous remercie.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly