Return to site

Agences techniques départementales (bis) - Christian DERRIEN

Monsieur le Président, chers collègues,

L'actualité m'amène à intervenir à nouveau sur la question de la réorganisation territoriale des agences techniques départementales, sujet sur lequel je vous avais alerté à la session de décembre dernier.

En effet, la suppression de 11 centres d'exploitation routière sur les 27 que comptait le département est vécue sur le terrain comme la poursuite du démantèlement des services publics sur les zones rurales.

Plus généralement aujourd'hui avec la gestion brutale des ressources humaines du département, qui conduit à la suppression de 207 postes au total, nous assistons à l'installation d’un profond malaise au niveau du personnel.

Sous prétexte d'économies budgétaires, ce sont les conditions de travail des agents qui sont fortement impactées et par là-même la qualité du service public rendu. Par cette diminution drastique du personnel ce sont les territoires, notamment ruraux, qui en font les frais.

Aujourd'hui la colère du personnel et des agents du département s’accompagne désormais de celle des élus qui découvrent, parfois par hasard parce que sans information officielle, la disparition de leur centre technique.

Au-delà de cette question du management des ressources humaines du Conseil départemental, je souhaiterais insister sur la question de l'impact des mesures prises à la suite de cette réorganisation territoriale sous le prétexte d'économies budgétaires.

Comme je l'avais évoqué la dernière fois, l'intérêt de l'organisation précédente tenait précisément à la qualité de son maillage permettant une intervention rapide de nos services sur l'ensemble des secteurs du département.

D’ailleurs dans le numéro de mai 2014 du journal de département, sous la rubrique intitulée « 4 agences techniques et 27 centres d'exploitation routière », vous vantiez vous-même ce maillage territorial. Je cite : « Cette organisation contribue à la satisfaction générale du plus grand nombre : partenaires, services de police et de sécurité, agents et usagers ». Il est vrai, nous étions à quelques mois du renouvellement du Conseil départemental.

Je le rappelle à nouveau aujourd'hui, il est essentiel de maintenir le maillage d’un service public de proximité permettant des interventions rapides au plus près des besoins, notamment lors des conditions météorologiques difficiles.

Aujourd'hui les projets ne vont pas dans le bon sens. Très concrètement, la nouvelle réorganisation annoncée des centres d'exploitation routière ne pourra plus assurer de manière aussi efficace ce qui s'appelle le service hivernal, par exemple sur le nord-ouest du département avec la disparition du centre de Gourin. Les temps d'intervention seront automatiquement, mathématiquement diront certains, nettement plus longs même sur les routes prioritaires. Ceci sera également vrai pour les interventions concernant les accidents routiers graves.

Mais de plus, lorsque nous regardons dans le détail la réorganisation territoriale, nous voyons que dans notre secteur une commune, celle de Berné, a changé de secteur en étant rattachée à l'agence technique d’Hennebont. Ceci pourrait paraître anodin, marginal, sauf que la diminution de 28 km de réseau routier sur les 300 km gérés par l’agence technique entraîne, mathématiquement encore, la diminution du parc des saleuses, passant ainsi de trois à seulement deux saleuses pour ce grand secteur qui est un de ceux du département qui connaissent les conditions hivernales les plus difficiles.

Messieurs les conseillers départementaux de la majorité nous ne pensons pas que vos choix en matière de réorganisation territoriale des agences techniques départementales soient les bons. Non seulement ils poursuivent le démantèlement des services publics de proximité sur les territoires ruraux, mais de plus ils conduiront à une diminution de la qualité de ces services rendus à la population.

Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les conseillers départementaux de la majorité nous ne pensons pas que vos choix en matière de réorganisation territoriale des agences techniques départementales soient les bons. Non seulement ils poursuivent le démantèlement des services publics de proximité sur les territoires ruraux, mais de plus ils conduiront à une diminution de la qualité de ces services rendus à la population. Il est urgent de revenir sur ces décisions.

Je vous remercie.

Christian DERRIEN

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly