Return to site

Aidons l'agriculture et la pêche - Guénaël ROBIN

Monsieur le Président, Chers Collègues,

Le 24 septembre dernier, au cours de la session, nous avions évoqué les aides à l’agriculture, la forêt et la pêche.

L’article 94 de la loi NOTRe indique que par convention avec le Conseil régional, le Conseil départemental peut encore aider les organisations de producteurs.

Ces possibilités d’aides sont limitées. Elles concernent les organisations de producteurs et d’entreprises exerçant une activité de production, de commercialisation et de transformation de produits. Ces aides du Département ont pour objet de permettre à ces organisations et à ces entreprises d’acquérir, de moderniser ou d’améliorer l’équipement nécessaire à la production, à la transformation, au stockage ou à la commercialisation de leurs produits, ou de mettre en œuvre des mesures en faveur de l’environnement.

Plusieurs organisations de producteurs peuvent encore bénéficier d’aides volontaires du Conseil départemental. Elles attendent des signaux positifs du Département, plusieurs emplois sont en jeu.​

Monsieur le Président, vous aviez indiqué, le 24 septembre, je vous cite « nous ne sommes pas fermés à une intervention, il n’y a de notre part aucune fermeture à aucune action dans la mesure où la loi nous le permet ».

Plusieurs organisations de producteurs peuvent encore bénéficier d’aides volontaires du Conseil départemental. Elles attendent des signaux positifs du Département, plusieurs emplois sont en jeu.

Les organisations de producteurs concernées, comme le GAB par exemple, qui clairement met en œuvre des mesures en faveur de l’environnement, sont déjà fragilisées par la baisse de subvention pour 2016, elles pourraient être complètement déstabilisées si le Département cessait volontairement ses aides.

Les changements sont anxiogènes : «si nous ne sommes pas fermés à une intervention», nous pensons qu’il faut clairement le dire aux organisations concernées.

Nous sommes d’accord, le Conseil départemental doit rester un partenaire des organisations de producteurs et doit poursuivre, quand la loi le permet, ses aides volontaires, en particulier, en faveur de l’agriculture, pilier de notre économie morbihannaise.

Je vous remercie.

Guénaël ROBIN

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly