Return to site

Christian DERRIEN / Politique en faveur des collèges

Monsieur le Président, chers collègues,

A la lecture de votre propos introductif sur la politique en faveur des collèges, nous ne pourrions qu'être solidaires de l'objectif que vous déclarez viser : « offrir des conditions d'accueil et d'étude de qualité dans les collèges ».

Seulement voilà : aujourd'hui, en ce moment même, dans plusieurs collèges de notre canton du nord-ouest notamment à Guémené-sur-Scorff et à Gourin, des agents du département, soutenu par des parents et des enseignants, manifestent leur désaccord total avec la politique en faveur des collèges que vous prétendez mener. Ils nous alertent, ici et là dans les collèges du département, souvent auprès de leurs conseillers départementaux, parfois par voie de presse comme au collège Pierre et Marie Curie d’Hennebont sur la grande inquiétude engendrée par le projet de réorganisation des services de maintenance décidée par le Département.

Décidément cela devient une habitude. Désormais il n'est plus une session qui ne commence sans un rassemblement ou une manifestation des agents du Département nous interpellant devant les grilles de l’hôtel du Département, ou encore à distance dans les établissements comme aujourd'hui.

Nous dénonçons depuis des mois, en solidarité avec les agents du Département, le démantèlement systématique et programmé du service public départemental dans nombre de domaines de compétence de notre collectivité : centre d'exploitation routière, protection de l'enfance, maintenance des collèges, et la liste n'est pas finie.

Aujourd'hui c’est la suppression de 10 postes d'agents de maintenance sur 42 qui est visé, soit 25 % des effectifs.

Le projet de mutualisation tel qu'il est envisagé par le Département va conduire progressivement à la disparition du métier d'agent de maintenance dans les collèges. Les agents sont contraints aujourd'hui à choisir entre 2 solutions : soit rester dans un établissement (pas forcément celui d’origine) avec affectation de 50 % de leur temps à d'autres missions générales (nettoyage des salles, plonge, etc.) ou soit quitter leur poste et intégrer une « unité territoriale » de maintenance mobile.

Plus globalement cette réorganisation aura des conséquences inacceptables sur l'entretien général des établissements et sur les délais d'intervention qui deviendront totalement incertains. Les unités territoriales de maintenance devront opérer sur près de 200 sites en plus des 42 collèges.

Monsieur le Président, sachez que nous siégeons dans les conseils d'administration de nos collèges. Je rappelle que nous y rencontrons les représentants de la communauté éducative. Aujourd'hui cette communauté éducative est choquée par la brutalité de vos pratiques de restructuration.

Je rappelle que d'autres institutions comme celle de La Poste, se sont engagées depuis de nombreuses années déjà dans des pratiques de ce type et sont désormais confrontées à des situations déplorables de mal-être du personnel.

Mais nous avons bien compris qu'il s'agit là d'une stratégie gestionnaire assumée dont le seul objectif est de diminuer les effectifs du personnel et la masse salariale. Les conséquences directes sur les établissements, le personnel et les élèves deviennent secondaires.

Est-il normal d'entendre dire aux responsables d'un établissement par les services du Département : « Les collèges sont trop propres », propos rapportés par une gestionnaire en conseil d'administration, ceci très clairement pour justifier la forte réduction envisagée des heures des agents d'entretien.

Nous savons que vous nous rétorquerez que la nouvelle organisation est une innovation d'une grande efficacité et qu'on aurait dû y penser plus tôt.

Est-ce les prémices d'une politique plus générale souhaitée et envisagée après les élections de l'année à venir ? Un aperçu à notre échelle départementale de la baisse drastique des postes de fonctionnaires à venir ? Mais avec pour corollaire la dégradation inéluctable des services publics départementaux.

Non, Monsieur le Président, nous pensons que la nouvelle organisation conduira, contrairement à ce que votre majorité prétend dans ce bordereau, à une dégradation programmée « des conditions d'accueil dans les collèges ».

Nous sommes aujourd'hui dans notre rôle d'alerter l'Assemblée de notre Département sur les conséquences néfastes qui vont découler de la nouvelle réorganisation en cours au niveau des équipes de maintenance dans les collèges et de vous demander de la reconsidérer en toute urgence.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly