Discours de politique générale

Monsieur le Président, Chers Collègues,

Résultat des élections européennes : L’écologie au cœur des priorités

Je commencerai mon propos en revenant sur les résultats des élections européennes. Chacun d’entre nous a pu faire sa propre analyse.

Au sein de notre groupe, nous pensons qu’un des éléments majeurs à retenir est la préoccupation confirmée des Français pour la protection de l’environnement et la préservation de notre planète. C’est une véritable préoccupation chez les plus jeunes.

Pour notre collectivité, cela concerne très concrètement notre action en matière de transition énergétique, d’agriculture bio, de circuits-courts ou encore de la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Il faut se secouer, car nous sommes en retard par rapport à nos voisins. Il y a urgence ! C’est maintenant qu’il faut agir, nous faisons des propositions dans ce sens depuis le début du mandat.

Pour commencer, Monsieur le président, 3 idées très concrètes qui fonctionnent ailleurs.

Premièrement, nous savons que d’autres départements continuent de soutenir toutes les agricultures et notamment l’agriculture bio. Pourquoi notre Département n’a t-il pas fait le choix de conventionner avec la région Bretagne ? Arrêtons de nous cacher derrière le prétexte de la loi NOTRe. Le département du Morbihan ne donne pas un bon signal dans ce domaine.

Deuxièmement, mettons-en place un véritable plan d’investissement au niveau départemental pour la transition énergétique de nos bâtiments y compris les collèges et les bâtiments culturels. Des économies d’énergie seront réalisées, qu’il s’agisse des constructions neuves ou des rénovations.

Troisièmement, agissons contre le gaspillage alimentaire dans nos établissements de façon plus visible. Communiquons davantage et mettons en place une véritable politique. Le département doit être bien plus moteur dans ce domaine. Il y a tellement à faire….Nous avons déjà eu l’occasion d’en débattre en session. Cela ne concerne pas seulement les collèges mais tous les bâtiments départementaux.

Rapport d’activités : On peut faire mieux sans augmenter les impôts

Nous examinerons aussi au cours de cette session, le rapport d’activités de l’année 2018 et la décision modificative que vous nous proposez.

Une nouvelle fois, cela confirme ce que nous disons et démontrons depuis plusieurs sessions : notre collectivité peut faire mieux dans le cadre de ses compétences, sans augmenter les impôts et en ayant une dette responsable. Les propos méprisants de votre majorité parlant de « naphtaline » (au mois de mars), ou bien vos explications, n’ont pas été convaincants sur le fond, ni pour nous, ni pour de nombreux Morbihannais.

Solidarité : de trop nombreux Morbihannais en difficulté

Qui peut comprendre que le Département ayant des marges de manœuvre, grâce aux recettes qui ont été plus importantes que les dépenses (notamment provenant des droits de mutation), se contente du minimum légal en matière de solidarités, faisant que chaque année nos dépenses sociales par habitant sont inférieures de 15% au Finistère ?

Nous reviendrons plus en détail sur ces problématiques lors de l’examen des bordereaux.

Et dans le même temps votre majorité tord le bras à de nombreuses associations qui portent des projets faisant rayonner nos territoires (Festival livre de Gourin, Salon du Livre de Jeunesse à Lorient, l’Echonova, l’Hermine à Auray, l’Athéna, l’UBS, les Maires du Morbihan) Certaines d’entre-elles ont perdu l’intégralité de leurs subventions, d’autres une partie, d’autres sont stables. Pourquoi ? Quels critères ? Quelle politique ?

Un Climat social sous tension

Aujourd’hui, de nombreux salariés de notre collectivité sont en grève. Ecoutons ce que disent les agents. Il y a manifestement un déficit de confiance. Les méthodes doivent changer.

Le passage en force n’est pas acceptable. Si votre majorité persiste et refuse la discussion pour les réorganisations, nous savons que dans quelques années lorsque les services fonctionneront moins bien, et que personne ne se rappellera les décisions prises aujourd’hui, on nous expliquera à nouveau qu’il faut supprimer 20% des postes.

Concernant, le SDIS, la situation est tendue depuis plusieurs mois. Là aussi, écoutons ce que disent les pompiers et travaillons dans une relation de confiance.

Pour sortir de ce climat de tension sociale, une issue nous semble indispensable : la mise en place d’une véritable étude sur l’ensemble des centres opérationnels. Celle-ci est incontournable pour prendre des bonnes décisions pour mener une politique publique efficace. Nous devons proposer un budget cohérent avec les objectifs politiques qui sont affichés, dans un contexte de hausse des interventions, un département attractif et l’obligation d’avoir un service public à la hauteur.

Notre-Dame de Paris : le million d’euros doit aller aux projets Morbihannais

Le 15 avril dernier, nous avons tous éprouvé une émotion forte lors du terrible incendie qui a touché la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Aujourd’hui, Monsieur le Président, nous sommes en désaccord avec votre proposition d’octroyer une subvention d’un million d’euros à la reconstruction de Notre-Dame. Le Département peut débloquer un million d’euros, ce n’est pas une surprise pour nous, mais cela devrait se faire essentiellement au bénéfice du patrimoine et des projets morbihannais.

Sachez aussi que les Morbihannais que nous rencontrons dans nos cantons, ne comprennent pas votre choix. De plus, le montant d’un million d’euros est très mal perçu, par rapport aux nombreuses coupes financières injustifiables qui sont faites par ailleurs, ou bien encore lorsque l’on compare au Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine qui a décidé d’octroyer 50 000 euros en 2019 pour la reconstruction de Notre-Dame.

On ne peut pas être le dernier en matière de dépenses de solidarité par habitant (en Bretagne), et vouloir être le premier sur Notre-Dame de Paris. Cela n’est pas cohérent avec les compétences dévolues au Département.

Je vous remercie.

Florence PRUNET

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK