Discours de politique générale

La France continue de de s'endetter. Depuis le 6 Novembre dernier le pays vit à découvert. C'est un sujet connu, récurrent. Les derniers gouvernements avaient pris des mesures drastiques de baisse des dépenses de l'Etat et de hausse des recettes. Ces politiques menées par les "gouvernements FILLON, AYAULT et VALLS, ont été sévères pour les collectivités, les ménages, les retraités. Malheureusement, ces efforts demandés ont été vains puisque la France a continué à s'endetter. Pour se rassurer, on peut se dire que de par ce régime sec, l'endettement a été contenu.

Néanmoins, sans surprise, ce processus de réduction des dotations va se poursuivre.

Comment appréhender ce contexte national ?

En posant comme préalable que l'on ne peut pas tout attendre de l'Etat. Nous devons faire avec nos moyens et nos atouts. Et des atouts nous en avons. Nous avons des finances saines, le Département est très peu endetté et nos recettes fiscales sont dynamiques.

Cela permet d'aborder la deuxième partie du mandat avec un esprit offensif. En particulier, en ce qui concerne nos investissements, ayons un esprit bâtisseur. A nous d'identifier les besoins pour préparer nos qualités de services de demain.

On a évoqué avant l'été et le sujet faisait l'unanimité, la nécessité de construire de nouveau foyer de vie pour répondre à la demande d'accueil d'adultes handicapés. Passons à l'acte, en travaillant dès maintenant à définir le nombre de foyers de vie, leur positionnement géographique, leurs capacités d'accueil. Même si nous ne sommes pas maitre d'ouvrage, initions la démarche dès maintenant avec des porteurs de projet. Il y a urgence.

De la même manière, concernant les collèges, une ambition est affichée. Un nouveau collège neuf va voir le jour à Lorient. L'expérience des dernières semaines montre que l'on doit soigner la concertation en lien avec l'Académie et les collectivités. On a tout à gagner à associer une qualité de dialogue à un projet urbain. Sur la forme. Et sur le fond ; avoir également un dialogue en amont avec les élus locaux dans l'anticipation des besoins. Quid de Guidel ?

Contrairement à des projets routiers, toujours long dans leur mise en œuvre, en ce qui concerne les collèges, entre la réflexion, le vote en session et l'inauguration, il peut se passer moins de 3 ans. C'est remarquable. Nous avons les capacités d'investissement, le savoir-faire en termes d'études et de maîtrise d'ouvrage. Donnons-nous une feuille de route pour la 2ème partie du mandat.

Enfin, il y a le sujet sensible des Mineurs non accompagnés. On a abordé le sujet à l’occasion de la dernière session, avec un certains nombre de points de vigilances. Chaque Département a paré au plus pressé. L’heure est venue de poser les choses ; l’Etat lui-même en convient.

On est dans le cadre de la protection de l’enfance ; notre rôle est de pouvoir développer une qualité de travail au service de ce public, dans une logique humanitaire mais également éducative.

Cela demande d’abord de la part de l’Etat, un contrôle plus rigoureux en amont de l’âge des jeunes qui nous sont orientés. Ensuite, dans un dialogue avec les services de l’Etat, pouvoir définir un nombre de jeunes à accueillir conforme à nos capacités d’hébergement et d’accompagnement.

Que l’on puisse également organiser une juste répartition de ces mineurs sur le territoire morbihannais. Il faut pour cela identifier des infrastructures qui pourraient héberger ce public.

Cela va exiger la mise en place d’une structure de pilotage de ces politiques. Nous l’appelons de nos vœux et nous pouvons y prendre toute notre place car nos cantons sont concernés. Une collaboration avec les départements voisins nous semble également intéressante.

Nous sommes au cœur de nos missions de protection de l’enfance, mais nous avons besoin pour les mener à bien, d’un cadre d’intervention très calibré, avec des capacités d’accueil et des moyens alloués.

Laurent TONNERRE

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly