Education

Pour avoir siégé et participé aux débats du dernier CDEN, le Conseil départemental de l’éducation nationale, qui s’est tenu mercredi dernier en Préfecture, je souhaitais revenir sur un sujet qui a occupé les colonnes de l’actualité récente et qui a animé les échanges : c’est-à-dire le projet de fusion des collèges de Le Coutaller et de Kerentrech à Lorient. Il apparaît à hauteur de 16 M€ dans le Plan pluriannuel d’investissements.

La question de l’implantation d’un établissement scolaire, quel qu’il soit, est toujours sensible. Celle de la fusion de deux collèges, par définition, l’est encore davantage puisque, dans le cadre de la restructuration, les deux quartiers d’origine se trouvent directement concernés par la fermeture et donc la perte de leur établissement. Ce qui, en l’occurrence, est le cas dans le projet que nous évoquons.

Nous nous doutons que vous ayez souhaité écourter les délais entre la prise de décision et le démarrage des travaux. Mais quand même !

Que l’ensemble de la communauté éducative découvre le projet par voie de presse est un comble. Le summum de cette situation a été illustré par le vif échange, lors du dernier CDEN de mercredi, entre la DASEN et les syndicats d’enseignants qui affirmaient que le Recteur d’académie, lui-même, leur avait confié avoir été surpris par l’annonce d’un tel projet par voie de presse.

En résumé, le moins que l’on puisse dire, il y a dans cette affaire un manque évident de dialogue et de concertation avec l’ensemble des acteurs éducatifs sur un sujet délicat touchant de nombreux problèmes importants. Ceux-ci nécessitent d’être débattus afin que les solutions proposées puissent être appropriées, notamment sur les thématiques de la nécessaire mixité sociale, l’implantation du projet, la présence du service public d’éducation, le maintien du réseau public d’éducation, etc.

Autant de questions essentielles qui, inquiètent légitimement les populations concernées et que le Conseil départemental se doit d’aborder dans une concertation ouverte avec l’ensemble de la communauté éducative élargie et en premier lieu au sein de notre propre assemblée. Il semblerait que des réunions aient été programmées depuis. Il était grand temps. La logique d’un fonctionnement démocratique aurait été que la concertation débute avant le lancement d’un concours d’architectes que l’on apprend par voie de presse.

Je vous remercie.

Christian DERRIEN

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly