Return to site

Education populaire - Bruno BLANCHARD

Monsieur le Président, Chers Collègues,

Je profite de ce moment pour vous faire part de notre réflexion suite aux évènements fortement surréalistes que nous venons de vivre.

Je voudrais aborder le sujet de l’éducation populaire, qui est désormais une compétence partagée entre les différents niveaux de collectivités territoriales. Son application ne devra pas se limiter au simple soutien financier des accueils de loisirs sans hébergement.

La situation est grave, mais il n’y a pas de fatalité. L’histoire nous apprend que la République Française a des ressources insoupçonnées du moment que ses enfants croient en elle. C’est une bataille culturelle de chaque instant, que nous devons mener ensemble, sans quoi elle échouera.

Il y a l’absolue nécessité de rendre les jeunes conscients de leur pouvoir d’agir. C’est précisément l’un des rôles de l’éducation populaire. Ce mot peut paraître ancien, voire arriéré aujourd’hui, mais il est plus qu’un mot ! C’est notre histoire.

Rien n’est plus indispensable que de soutenir et développer les espaces dans lesquels des jeunes, issus de tous les horizons, se rencontrent, échangent et partagent autour de la culture, le sport, les arts, les loisirs, etc…

C’est par l’éducation populaire, offrant des lieux pour faire et penser ensemble, des lieux de confrontations, transformant l’individuel en collectif, des lieux qui amèneront nos jeunes vers l’engagement citoyen, que nous réussirons.

C’est un gisement pour nos collectivités et notre pays, pour que vive le lien social et se construise le bien vivre ensemble.

Nous avons un devoir d’accompagner les associations porteuses de projets en lien avec l’éducation populaire. Qu’il s’agisse du bénévole associatif, du militant, de l’animateur de la vie culturelle et sociale, tous participent chaque jour à son développement.

Je crois en la capacité de ces acteurs - si tant est qu’on leur en donne les moyens -, à rendre meilleur l’état d’esprit d’une société, à former nos jeunes citoyens, à innover socialement, à donner corps à nos valeurs Républicaines et aider chacun à trouver sa place dans notre société.

Je suis bien conscient que l’éducation populaire, qui est au cœur de notre identité, ne résoudra pas tout, mais c’est un des éléments essentiel et vital dont notre société a besoin, encore plus aujourd’hui pour préserver notre lien social et éviter son délitement.

Je terminerai mes propos par une citation de Grand Corps Malade : « La France est belle parce qu’elle est libre et ça personne ne pourra lui enlever ».

Je vous remercie.

Bruno BLANCHARD

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly