Évolution de la carte des collèges publics à Lorient

Monsieur le Président, chers collègues,

 

La réussite éducative est un enjeu d'égalité et c’est un devoir pour les élu-es de la République d’y contribuer activement et de rétablir l'équité.

 

C’est encore au nom de l'égalité que nous souhaitons accompagner, au côté de l’Éducation nationale, la FCPE, les parents, les enseignants, le projet de construction d’un nouveau collège Lorientais à l’horizon 2020.

 

Si l’annonce en a été brutale, loin de la méthode de concertation qui est la nôtre, nous en défendons néanmoins la perspective, dans l’intérêt des élèves, de leur épanouissement et de leur réussite éducative.

 

Nous avons le souci d’anticiper la fermeture éventuelle du collège Jean LE COUTALLER en perte d’effectifs, et de celui de KERENTRECH, dont la structure est vieillissante.

 

Il y a donc une rare opportunité, que beaucoup peuvent nous envier, d’un nouveau collège de 650 places aux conditions pédagogiques innovantes.

 

Le site choisi par la ville de Lorient a bien des atouts pour l’accueillir : à égale distance des deux collèges actuels, environ 500m, dans un environnement adapté et très accessible, avec des surfaces foncières largement suffisantes pour y implanter ce collège et d’un environnement doté d’équipements sportifs de qualité, terrain de sport synthétique et en herbe, piste d’athlétisme, deux gymnases et un plan d’eau.

 

Nous veillerons, dans le projet pédagogique qui reste à élaborer, à ce que toute la communauté éducative et les parents d’élèves soient étroitement associés, comme cela a été le cas pour le collège Brizeux. Et nous serons très attentifs à ce que les moyens d’accompagnement à la scolarité perdurent et à ce que la desserte en transports collectifs et en déplacements doux sur ces deux quartiers soit encore améliorée.

 

Nous serons exigeants sur le maintien des groupes scolaires concernés en réseau d’éducation prioritaire avec le dédoublement pour les enfants des classes de CP et dès la rentrée prochaine le dédoublement également pour les classes de CE1. Ces enfants seront dans quatre ans les futurs collégiens, qui nous l’espérons avec ces apprentissages renforcés feront le collège de demain.

 

Investir pour l'éducation, c'est investir pour le présent de nos enfants et penser leur avenir. Un enjeu suffisamment sérieux pour que nous nous y engagions de manière responsable, positive, et ouverte.

 

 

Je vous remercie.

Bruno BLANCHARD

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly