Infrastructures routières

Monsieur le Président, chers collègues,

Dans l’élaboration de son schéma directeur des modes actifs, la ville de Lorient a créé un groupe de travail composé d’usagers, d’habitants, d’association du handicap, de cyclistes et de la police nationale pour travailler sur différents sujets dont l’élaboration de la charte de la rue avec la signature officielle de différents partenaires dont la prévention routière et la sécurité routière en juin dernier.

Au sein de ce groupe, le sujet de la limitation de la vitesse de la desserte portuaire a fait l’objet d’échanges et de propositions que nous vous avons transmises par courrier officiel.

Pour bien comprendre, La route départementale RD 465 qui dessert les ports de Lorient connaît aujourd’hui 3 limitations de vitesses différentes sur près de 5 kilomètres entre l’échangeur de Kerdual et le rond-point des Asturies. Le tronçon situé en agglomération qui dépend du pouvoir de police du Maire à partir rond-point de la Base de Sous-marins vers le centre-ville est limité à 50 km/h. Les sections règlementées par le Conseil Départemental situées entre Kerdual et le rond-point de la Base de sous-marins sont limitées à 50km/h puis 70km/h, puis 90km/h, puis à 70 km/h et dans l’autre sens 70km/h, puis 90km/h, puis 70km/h…

Sur le plan de la circulation, cette hétérogénéité nuit à la lisibilité pour l’automobiliste. Par ailleurs la différence de vitesse entre les sections à 90km/h et les bretelles de sorties limitées à 50km/h qui débouchent directement dans les quartiers constitue un écart important tant sur le plan technique du freinage que sur le plan du comportement de l’automobiliste qui dispose de peu de temps pour adapter son allure.

Sur le plan de la qualité de l’air et du bruit, la vitesse génère davantage de nuisance et la ville et le Département sont souvent sollicités par des riverains habitants en bordure de cet axe pour des nuisances sonores.

De plus, l’abaissement de la vitesse est également un facteur de sécurité routière supplémentaire.

Fort de ces arguments, il a été proposé de solliciter le Département gestionnaire de la voie pour une limitation à 70 km/h sur l’ensemble de la voie hors agglomération. Cette baisse aurait eu un impact faible sur le temps de déplacement à raison de seulement 1.20 minutes supplémentaires dans le sens le plus défavorable vers la RN 165 (de l’échangeur de Lanveur à la RN).

Mais à notre grande surprise, la ville de Lorient a reçu une réponse négative du département et pire encore, la proposition de passer l’ensemble des 2x2 voies à 90 km/h !

Cette proposition va à l’encontre de la politique de la ville de Lorient en matière de prévention routière et d’esprit de ville apaisée, dont d’ailleurs elle a été primée le 5 décembre dernier en recevant le prix nationale des écharpes d’or de la prévention routière.

L’Etat envisage aussi de passer les routes nationales et départementales à 80km/h. Je vous rappelle les tristes chiffres de mortalité routière du mois de novembre avec une progression de 8,9% représentant 281 personnes tuées, soit 23 de plus par rapport au mois de novembre 2017.

La France s’apprête ainsi à connaitre une quatrième année de hausse de mortalité sur les routes, une première depuis 1972 !

Monsieur le Président, nous nous devons d’être exemplaires sur ces sujets sérieux de sécurité.

Alors, je souhaite que vous preniez en considération cette demande qui va dans le sens de la prévention routière afin de réduire le nombre d’accidentés sur nos routes départementales.

Je vous remercie.

Bruno BLANCHARD

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly