Return to site

Infrastructures routières & Agences techniques départementales - Christian DERRIEN

Monsieur le Président, chers collègues,

Lors de notre dernière commission n°7 « Routes, transports, environnement » il a été évoqué la restructuration de l'organisation des agences techniques départementales et notamment la question de l'avenir des centres composés de 5 ou 6 agents.

D'après ce que l'on a pu en comprendre, l'idée directrice de votre politique serait, pour des soucis d'économies budgétaires, de diminuer d'environ de moitié le nombre de ces centres techniques. En clair il s'agirait de passer de 27 centres actuellement en service sur le territoire départemental à 12-13 centres grâce à des regroupements. De ce qui a pu être avancé, plusieurs sites devraient être fermés dès 2016 : Gourin regroupés sur l'agence du Faouët, Plouay sur celle de Caudan, mais également les fermetures de Redon, de Guer, de la Trinité… Les raisons évoquées pour conduire ce grand plan de restructuration sont bien évidemment celle des économies : de personnel, de bâtiments, d'énergie, etc.

Mais on en oublie l'essentiel : le maillage d’un service public de proximité permettant des interventions rapides au plus près des besoins, notamment lors des conditions météorologiques difficiles. Comme on le dit désormais à chaque fois : dans le contexte budgétaire actuel il est nécessaire d'engager des plans d'économie dans tous les domaines.

Au-delà de ce nécessaire souci de bonne gestion de nos finances publiques, je souhaiterais cependant attirer l'attention de l'assemblée sur les conséquences néfastes d'une gestion strictement financière qui oublierait le principe de la solidarité territoriale.

Nous assistons, semaine après semaine, le contexte économique difficile aidant, à l'accélération des annonces de projets de fermetures ou de regroupement de services dans tous les domaines : écoles, postes, trésoreries, etc. et désormais les agences techniques départementales.

La rationalité gestionnaire et organisationnelle ne doit pas faire oublier qu'il est fondamental de conserver un maillage de services publics sur l'ensemble du territoire départemental. La thématique de l'abandon des territoires ruraux interpelle aujourd'hui plus que jamais l'ensemble de la classe politique. Et pourtant nous assistons, semaine après semaine, le contexte économique difficile aidant, à l'accélération des annonces de projets de fermetures ou de regroupement de services dans tous les domaines : écoles, postes, trésoreries, etc. et désormais les agences techniques départementales.

Je rappellerai simplement que le principe de la solidarité territoriale s'était concrétisé grâce à un maillage des services publics qui avait vu le jour dans l'après seconde guerre mondiale, idée portée par un large consensus politique.

Il serait bon à nouveau de s’en inspirer.

Je vous remercie.

Christian DERRIEN

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly