Return to site

Les services publics départementaux/

Christian DERRIEN

Monsieur le Président, chers collègues,

En préalable je souhaitais revenir succinctement sur l'esprit général qui oriente précisément les choix budgétaires faits par la majorité.

En ce qui concerne notamment le personnel : effectivement beaucoup de collectivités sont aujourd'hui confrontées à la recherche de solutions afin de mieux maîtriser la masse salariale. À partir de ce constat, il est clair que les réponses peuvent varier fortement autant sur la forme que sur le fond. Nous sommes dès lors sur le terrain des choix politiques.

Aujourd’hui le vôtre, celui de la majorité départementale, sous prétexte d’économies, vise de manière obsessionnelle et idéologique le démantèlement systématique et massif du service public départemental dans la plupart des domaines couverts par les missions du Département.

 

Après les suppressions de postes en lien avec le récent détricotage du maillage territorial assuré par les centres d'exploitation routière, puis actuellement les retraits de postes dans le service de maintenance des collèges, aujourd’hui c’est au tour du service de l’Aide Sociale à l’Enfance avec la suppression de 3 postes de psychologues sur les 8 actuellement en fonction.

 

C’est la casse du service public qui continue, alors que la défaillance du Département était dénoncée depuis plusieurs années, puisque nous étions déjà en manque de postes pour assurer les obligations légales du suivi de près de 2000 enfants pris actuellement en charge par le service, dans toute leur complexité, au sein de familles en grande difficulté. Rappelons que la loi du 14 mars 2016 relative à la protection de l’enfant demande une évaluation médicale et psychologique avec un rapport d’évaluation annuel pour chaque enfant. Comment voulez-vous qu’ils y arrivent avec la diminution de la moitié des psychologues ?

 

Aujourd’hui le Département organise, pour reprendre l’expression des acteurs, « la déliquescence de la politique de la Protection de l’Enfance ».

 

Il est urgent de sortir de la seule logique gestionnaire, désastreuse humainement et socialement pour le personnel, mais aussi pour l’ensemble de la population morbihannaise qui voient ses services publics se défaire, et de rouvrir les négociations avec l’ensemble du personnel de notre collectivité départementale.

Aujourd’hui le vôtre, celui de la majorité départementale, sous prétexte d’économies, vise de manière obsessionnelle et idéologique le démantèlement systématique et massif du service public départemental dans la plupart des domaines couverts par les missions du Département.

Après les suppressions de postes en lien avec le récent détricotage du maillage territorial assuré par les centres d'exploitation routière, puis actuellement les retraits de postes dans le service de maintenance des collèges, aujourd’hui c’est au tour du service de l’Aide Sociale à l’Enfance avec la suppression de 3 postes de psychologues sur les 8 actuellement en fonction.

C’est la casse du service public qui continue, alors que la défaillance du Département était dénoncée depuis plusieurs années, puisque nous étions déjà en manque de postes pour assurer les obligations légales du suivi de près de 2000 enfants pris actuellement en charge par le service, dans toute leur complexité, au sein de familles en grande difficulté. Rappelons que la loi du 14 mars 2016 relative à la protection de l’enfant demande une évaluation médicale et psychologique avec un rapport d’évaluation annuel pour chaque enfant. Comment voulez-vous qu’ils y arrivent avec la diminution de la moitié des psychologues ?

Aujourd’hui le Département organise, pour reprendre l’expression des acteurs, « la déliquescence de la politique de la Protection de l’Enfance ».

Il est urgent de sortir de la seule logique gestionnaire, désastreuse humainement et socialement pour le personnel, mais aussi pour l’ensemble de la population morbihannaise qui voient ses services publics se défaire, et de rouvrir les négociations avec l’ensemble du personnel de notre collectivité départementale.

Je vous remercie.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly