Politique de l'habitat et du logement

Monsieur le Président, chers collègues,

Je profite de ce rapport pour vous interpeler sur le recentrage des missions en faveur du logement.

Lors de la commission plénière des financeurs FSL, je suis intervenu sur la suppression du financement des résidences sociales à hauteur de 45 000€.

Je vous parlerai en particulier de la résidence sociale Jean Jaurès de Lanester qui aujourd’hui, avec la non reconduction de ce financement va se trouver dans une situation délicate, voire de fermeture.

Je trouve cela inquiétant car au-delà de la perte d’emploi estimé à 1,5 ETP (équivalent temps plein), c’est un outil d’insertion par le logement pour un public précaire qui va disparaitre !

Si c’est outil ne fonctionnait pas et n’était pas efficient dans son fonctionnement, nous pourrions nous poser la question de la continuité de notre accompagnement.

Mais ce n’est pas le cas, aujourd’hui la Résidence Jean Jaurès à depuis deux ans, un taux d’occupation de 100% en temps réel, c’est-à-dire que lorsqu’une personne quitte son logement il est réinvestit dès le lendemain.

Cette structure accueille des personnes en réinsertion professionnelle et éloignées de l’emploi, venant faire des stages de réapprentissage et de retour à une activité professionnelle.

Alors pourquoi se priver de cet outil ?

L’insertion par le logement est un outil à ne pas négliger, lorsque l’on a un toit on ne se pose plus la question de savoir où l’on va dormir le soir, et ces personnes peuvent mettre toute leur énergie sur la formation et la recherche d’emploi.

Ne nous privons pas d’outil d’insertion efficace !

Je vous remercie.

Bruno BLANCHARD

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly