Politique en faveur des collèges

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Il y a une bronca généralisée dans de nombreux collèges contre les dernières décisions politiques du Conseil départemental. L’autosatisfaction de la majorité sur l’action départementale passe aussi très mal dans ce contexte.

Tout d’abord, appelons un chat un chat. Ce que vous avez présenté comme une « réfaction » lors de la session de septembre, concernant les dotations de fonctionnement de 2020 des collèges publics, est en fait une réduction des moyens accordés à ceux-ci.

Quand il s’agit des collèges, nous ne pouvons pas raisonner avec comme seul paramètre la logique d’économie financières. Cette décision de baisser les dotations aux collèges publics, en leur demandant de puiser dans leurs réserves n’est pas bonne. Et, cela se fait sans une réelle compréhension des situations locales.

Vous punissez les bons élèves, c’est-à-dire ceux qui avaient pour des raisons particulières développé des réserves.

Lorsque je prends l’exemple d’un collège de mon canton : sur l’une des deux années de référence prise en compte par le Département, la réserve a été importante parce que pendant l’essentiel de l’année, le gestionnaire était en arrêt maladie et la principale ne pouvait pas légalement prendre des décisions. Donc, l’établissement n’a pas pu investir et le fonds de roulement s’en est automatiquement trouvé anormalement élevé.

Dans d’autres cantons, nous avons des situations différentes, mais la colère et le découragement des conseils d’administration des collèges sont les mêmes. Le Département fait l’unanimité contre lui.

Face à cette situation, nous proposons simplement à votre majorité de revenir sur cette décision votée en septembre, pour soutenir nos collèges publics.

Je vous remercie.

Ghislaine LANGLET

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK