Politique en faveur des personnes âgées

Monsieur le président, chers collègues,

Nous nous interrogeons au sujet de la conférence des financeurs de la prévention de la perte d'autonomie (CFPPA) appelé plus simplement « Conférence des financeurs ». Il s’agit d’un des dispositifs mis en place en 2016 avec la loi ASV (adaptation de la société au vieillissement). Elle a remplacé le CODERPA (Comité Départemental des Retraités et Personnes Âgées) et le CDCPH (Conseil départemental consultatif des personnes handicapées). Son objectif est de coordonner dans le département, l’ensemble des financements de la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées.

Malgré les rapports de session et les échanges que nous avons en commission, le fonctionnement, les critères de sélection et les modalités de financement de cette instance restent flous. En pratique, nous voyons des actions de type et de styles totalement divers être financées.

Monsieur le président, comment les choses se décident-elles ?

Nous n’avons aucune visibilité sur ce sujet majeur, qui compte pour chacun de nos territoires. Alors, pourquoi nous refuser une représentation au sein de cette instance ?

Il nous semble important que vous puissiez reconsidérer, Monsieur le président, votre position d’exclure la minorité de la Conférence des financeurs.

Deuxième sujet, toujours à propos de la loi ASV. Nous nous interrogeons sur une disposition que le Morbihan ne semble pas avoir appliqué contrairement aux Départements voisins. Nous pensons à la hausse de l’APA à domicile. Où en est-on ?

Pour rappel, notre collectivité a touché les fonds de la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie) en 2017, pour permettre la revalorisation des aides, à hauteur par exemple de 400€ par mois pour les personnes âgées très dépendante. Ce n’est pas rien, cela représente par exemple 1 heure quotidienne supplémentaire d’accompagnement à domicile.

Troisième et dernier sujet, vous aviez annoncé dans l’orientation n° 2 du schéma autonomie (« Garantir une offre d’aide à domicile satisfaisante »), que des groupes de travail se réuniraient dès le 1er trimestre 2018 afin de mettre sur pied des plans d’actions. Qu’en est-il ? L’année 2018 se termine et nous n’avions rien vu passer.

Merci de votre attention.

Karine RIGOLE

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly