Situation des personnes handicapées

Monsieur le président,

Chers collègues,

Au mois de juin dernier, nous vous avions demandé plus de moyens pour les personnes en situation de handicap, et vous aviez répondu « budget illimité » pour ce public tant que nous restons dans nos compétences.

Rien ne transparait dans vos orientations budgétaires à ce sujet. Quelle somme sera octroyée à ce public ? Lorsque nous voyons un taux d’évolution à 0%, pour les associations qui gèrent les personnes handicapées, ce qui se traduit par un taux négatif, nous sommes inquiets.

Concrètement, les associations concernées ne pourront pas faire face à l’évolution de leur masse salariale. Certes, les GVT (Glissement Vieillissement Technicité) sont meilleurs qu’ailleurs mais leurs métiers est plus contraignant tant au niveau des horaires qu’au niveau psychologique.

Vous évoquez dans le rapport le fait que les CITS (Crédit d'Impôt sur La Taxe Sur les Salaires) prendront en charges ces dépenses mais deux points doivent être posés :

Premièrement, les CITS seront-ils reconduit en 2018 ?

Deuxièmement, s’ils sont maintenus, il était prévu que cette aide soit utilisée pour compenser la fin des contrats aidés comme par exemple les surveillants de nuit.

Je souhaiterais aussi porter la parole des personnes déficientes intellectuelles.

Demain se construit aujourd’hui, maintenant dans notre hémicycle, par nos choix politiques. Et pour cela, faisons évoluer notre mentalité actuelle et construisons une société inclusive. Autrement dit, repensons la proximité (différente des foyers de vie denses et éloignés des villes, d’il y a 50 ans) et créons pour ces personnes, des passerelles avec le milieu ordinaire.

Monsieur le Président, nous, groupe de gauche, nous serions force de propositions sur ce sujet.

Merci de votre attention.

 

Ghislaine LANGLET

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly