Return to site

Situation des personnes handicapées

/ Ghislaine LANGLET

A l’occasion de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, nous voulons intervenir sur une problématique qui nous préoccupe et qui est de notre compétence, celles des personnes en situation de handicap.

 

Selon le bilan social 2015 du Département, le taux d’emploi direct des personnes en situation de handicap est de 7,75% (soit environ 170 personnes). Notre collectivité fait mieux que l’objectif légal de 6%. Ce qui est positif.

 

Nous pourrions donc utiliser tous les leviers à notre disposition, notamment dans le prochain schéma, pour inciter les acteurs économiques et nos partenaires à embaucher plus de personnes handicapées.

 

Maintenant, lorsque nous analysons, la situation des personnes handicapées en Morbihan, ce n’est pas une nouveauté : il y a un manque de places. Spécialement pour adultes, ce qui entraine une saturation des IME avec de jeunes adultes qui restent dans les établissements - amendement Creton, et qui mécaniquement bloquent l’entrée de jeunes enfants dans ces structures adaptées pour eux.

 

Le manque de place est clairement la problématique majeure selon nous !

 

Alors, comment agir au plus vite ? A quand la construction de Foyer de vie qui relèvent du Département, ou de Maisons d’accueil spécialisés (MAS) et de Foyers d’Accueil Médicalisés qui relèvent respectivement de l’ARS et d’autorisations conjointes avec notre collectivité ?

En 2017, le Conseil départemental travaillera sur l’élaboration d’un nouveau schéma de l’autonomie, commun aux personnes âgées et handicapées.

 

D’ores et déjà, nous souhaiterions que figurent dans nos documents et objectifs une ambition très forte en termes de places pour les personnes en situation de handicap. Parce que, nous savons que cela se fait sur le temps long, très long, trop long entre la prise de décision et la construction des bâtiments.

 

Inversons aussi notre logiciel et ne soyons pas seulement accompagnateurs, mais aussi à l’initiative, pour favoriser la dynamique des créations des places.

 

Pour terminer, suite au rapport PIVETEAU (zéro sans solution), le Conseil départemental du Morbihan expérimente la Réponse Accompagnée Pour Tous (RAPT), un dispositif destiné à mettre en œuvre des solutions d’accompagnement d’un enfant ou d’un adulte handicapé, afin d’éviter toute rupture dans son parcours de vie. Lors du Congrès de l’Association Nous aussi à Vannes, Monsieur Claude LAURENT, Président de l’UNAPEI Bretagne, nous disait que le RAPT est une bonne solution, mais qui ne peut se mettre en place qu’avec la création de places en établissement.

 

Nous sommes prêts, le Groupe de Gauche à travailler sur le prochain schéma de l’Autonomie, avec tous les acteurs pour aller dans ce sens et améliorer la vie de ces personnes qui nous sont chères.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly