Return to site

Situation des personnes handicapées - Karine RIGOLE

Monsieur le Président, Chers Collègues,

Nous avons plusieurs observations à faire suite à la lecture des orientations budgétaires 2016, spécifiquement sur nos politiques en faveur des personnes âgées.

Le tableau comparatif des budgets primitifs 2014 réalisé par le Ministère de l'intérieur et le Ministère de la décentralisation et de la fonction publique, montre que les dépenses de solidarités par habitant sont inférieures de 9 % en Morbihan, lorsque l’on fait la moyenne des 3 autres Départements bretons. Ceci dit nous pourrions être plus audacieux notamment en ce qui concerne la perte d’autonomie de nos séniors.

Quelques exemples sur des enjeux mis en avant dans les orientations et dans le schéma gérontologique sur lesquels nous avons des interrogations et propositions :

 

                                    * Rester vivre chez soi ?

Qu’en est-il de l’accompagnement dans la mise en accessibilité des logements, qui est nécessaire dans bons nombres de situations complexes ? Ne serait-ce pas une action innovante à intégrer comme celle des ateliers nutrition une problématique que nous accompagnons timidement ou en remplacement d’autres jugées d’un autre temps, comme celle des ateliers gymnastiques sur chaise ou les olympiades inter maisons de retraite.

 

                                    * Le soutien aux aidants ?

Nous regrettons qu’il n’y ait pas suffisamment d’éléments pour soutenir les aidants dans nos orientations budgétaires. La création d’une plateforme de répit par territoire nous semble être une idée innovante à inscrire dans nos orientations.

 

                                    * Offrir en cas de nécessité une réponse de qualité en institution ?

Nous vous alertons sur les prises en charge difficiles pour les institutions lorsque la dépendance est très importante. Egalement sur les difficiles budgets à tenir lorsqu’il s’agit de respecter des quotas d’Equivalent Temps Plein… la qualité en institution est une donnée fragile comme les personnes qui y résident… 

 

                                    * Le soutien aux actions du territoire ?

Sur l’action qui est menée aujourd’hui, il faudrait aller plus vite et plus loin.

Plus vite, nous sommes quotidiennement interpelés pour des cas d’urgence d’entrée en institutions. Ne serait-il pas pressant de coordonner les institutions dans ce type de prise en charge ? Le dossier unique n’est pas encore une donnée satisfaisante et efficace.

 

Plus loin en se rapprochant des projets en lien avec les plateformes territoriales d’appui à la coordination porté par l’ARS, principal partenaire financier du Département dans le champ de l’autonomie des personnes et dans des parcours de vie facilité de nos séniors. Quand pourrons-nous enfin rapprocher le champ du médico-social du sanitaire sans créer des effets mille feuilles dans les dispositifs?

 

Les Espaces Autonomie Séniors sont une proposition que vous avez faite, mais le champ de la coordination est encore loin d’être lisible pour les ainées et leurs familles et les acteurs de l’aide à domicile par exemple.

Concernant, le territoire de Lorient… Il serait judicieux pour créer le nouvel EAS d’intégrer les spécificités de ce territoire et de leur histoire et de ses savoir-faire dans la prise en charge des ainées avec tous les acteurs qui en ont la compétence.

Le Département se doit d’être facilitateur dans la méthode, il a l’expertise du champ social mais il doit tenir compte des autres partenaires.

 

Nous sommes convaincus qu’une issue positive sera trouvée avec le Département et l’ARS afin de répondre à tous les habitants de ce territoire lorientais dans une logique de réponse adaptée et audacieuse.

Pour conclure, le vieillissement de la population impose d’adapter les modes de financement des dépenses de soins et de dépendance, nous y veillerons.

Je vous remercie.

Karine RIGOLE

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly