Transports scolaires pour les élèves et étudiants handicapés - Florence PRUNET

Je souhaite également faire une intervention plus générale sur le transport des personnes en situation de handicap qui ont réussi à décrocher un emploi.

De nombreuses personnes dans le département éprouvent certainement les mêmes difficultés, mais je voudrais l’illustrer par un cas concret.

J’ai rencontré dernièrement les parents d’une jeune femme trisomique qui a un contrat de 20h en CDI dans une entreprise. Cette jeune femme est reconnue handicapée à 80% par la MDA. Elle travaille de 8h à 12 h tous les matins. Son lieu de travail est situé à 10 kms de son lieu d’habitation. Il lui est totalement impossible de passer son permis de conduire étant donné la nature de son handicap.

La MDA a refusé une prise en charge de ses déplacements pour se rendre à son travail au motif qu’elle était trop autonome. La famille se trouve dans une situation compliquée avec l’obligation de trouver des solutions de transport à la semaine et en comptant sur les bonnes volontés. Cela engendre des difficultés dans le maintien de l’emploi pour les parents et pour cette jeune femme.

Cela ne peut pas être une solution sur du long terme. Il est bien entendu souhaitable que cette jeune fille puisse continuer à travailler mais comment peut-on lui en donner les moyens ?

Comment la MDA peut-elle accompagner ces personnes en situation de handicap pour leur permettre la meilleure insertion professionnelle ? Quels sont les critères mis en place pour permettre l’accompagnement des personnes handicapées ? Une évolution est-elle possible pour prendre en compte les différentes situations de ces personnes sur l’ensemble du département ? Le département doit absolument être facilitateur de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly