Aidons les services d’aide et d’accompagnement à domicile

Monsieur le président, chers collègues

Récemment nous avons tous reçu, en tant que conseillers départementaux, un courrier de l’UNA c’est-à-dire l’Union nationale de l’Autonomie qui rassemble plus de 700 structures spécialisées dans le domaine.

J’avais fait référence à cette structure lors de la dernière session car elle nous apporte régulièrement des informations dans ce domaine sensible de l’accompagnement du Grand Âge. D’ailleurs c’est l’UNA qui depuis le début de la crise nous aide à mieux comprendre la situation de ces professionnelles qui travaillent au service de la politique départementale des personnes âgées. Qu’elles soient sous régime prestataire, mandataire ou de gré à gré. Eh oui monsieur le président, même les nombreuses femmes qui sont employées en gré à gré par les personnes âgées bénéficiant de l’APA sont également au service de notre politique départementale rémunérées par les « ty-chèques » et méritent autant de reconnaissance.

Pour revenir au dernier courrier de l’UNA, vous l’aurez bien compris, elle alerte nominativement chacun des 4108 conseillers départementaux de France sur la situation dégradée des services d’aide à domicile. Ceux-ci présentent en effet des trésoreries dégradées du fait d’une baisse d’activité sur 2020 de 30% liée à la crise sanitaire.

Mais parallèlement plusieurs mesures qui vont dans le bon sens pour l’attractivité des métiers avec une revalorisation des revenus des salarié.es grâce à la signature des avenants 43 et 44 négociés dans la convention collective de la branche de l’aide à domicile. Les conséquences à terme seront à la fois une revalorisation de la masse salariale de 15% ainsi qu’une augmentation de la valeur du point de 2,23%.

Evidemment la question se pose à savoir qui va payer ? Le gouvernement a voté dans le cadre du PLFSS un financement annuel de 200M€ en souhaitant que les départements en fassent autant. Dans un contexte aussi incertain, les associations sont inquiètes

D’où le courrier de l’UNA qui nous interpelle tous les Conseils départementaux afin de prendre en considération ce nouveau contexte budgétaire.

Aussi, nous souhaiterions que notre Assemblée se penche sur cette question qui relève du domaine de compétence des solidarités.

Je vous remercie.

Christian DERRIEN

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK