Le numérique pour l’éducation

Monsieur le président, chers collègues

Je profite de ce point sur les collèges pour évoquer brièvement la question du numérique éducatif. En effet, depuis le mois de juin, a été engagé à l’initiative du Ministère de l’Education nationale, dans un partenariat notamment avec les associations nationales d’élus, auquel je participe pour l’AMRF, les Etats généraux du numérique pour l’éducation avec des ateliers thématiques en Région suivi d’un temps fort national à Poitiers qui s’est tenu en novembre dernier.

Il est bon de rappeler que ces Etats généraux ont été engagés à la suite d’un rapport cinglant de la Cour des comptes intitulé « Le Service Public numérique pour l’éducation - Un concept sans stratégie, un déploiement inachevé », titre résumant à lui seul une situation très problématique surtout après plus de 30 années de politiques publiques dans le domaine. Le constat principal de ce rapport publié en juillet 2019 a pointé des problèmes importants et persistants d’inégalités territoriales au niveau de l’équipement des établissements scolaires et, par voie de conséquence, d’inégalité d’accès pour les élèves aux activités du numérique éducatif, allant à l’encontre des principes républicains d’une Ecole aux savoirs accessibles à tous.

A la suite de ces Etats généraux, le Ministère vient de publier 40 fiches-actions qui seront prochainement diffusées auprès des collectivités (mairie, département et région) afin de mettre à niveau l’ensemble des établissements primaires et secondaires pour résorber les fractures territoriales qui créent des inégalités inacceptables face au numérique dès l’Ecole.

Dans ce cadre le niveau de l’école primaire mérite aujourd’hui une attention particulière, et les mairies un soutien en ce qui concerne l’appui d’une logistique spécialisée qu’ont les collectivités départementales ou régionales (ingénierie, marchés publics, maintenance, etc.). Plusieurs départements ont engagé des logiques de mutualisation grâce à des syndicats mixtes qui travaillent avec les EPCI sur ces questions, pour le bien commun et au profit d’un accès généralisé des élèves tout au long de leur scolarité au numérique éducatif.

Là également, nous souhaitons que notre Département, qui a été jusque-là plutôt bien placé dans sa politique d’équipement des collèges, reste attentif à ce programme à venir et qu’il participe pleinement à cette démarche d’harmonisation en vue d’un numérique éducatif pour tous.

Je vous remercie.

Christian DERRIEN

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK